Nos Membres

Title
Logo Van Hout USA

Entrée des membres

Évènements

Assemblées d'automne Eugene Oregon
10-02-2018 8:00 am
Catégorie:  Assemblées

Le Bouleau Jaune, Effet Domino d’une Économie Difficile

Par:

Hugues Paulin

Directeur des approvisionements de Columbia Forest Products

 


De nos jours, l’approvisionnement de bouleau jaune, spécialement les grades de bois d’aubier, constitue sans doute l’un des défis les plus importants qui confrontent l’industrie du contreplaqué et de placage de bois dur. Nous sommes tous conscients des fermetures massives d’usines de sciage et de pâtes et papier, créant une réduction substantielle des opérations forestières. Cette situation entraîne une diminution importante de billes de grades « placage » disponibles et tant que la demande pour le bois d’œuvre et la pâte à papier demeurera tel quel, il en sera de même pour notre industrie. Étant intégrés aux opérations de coupe de ces entreprises, nous ne pouvons récolter seul notre matière première.

 

Le « lot » de billes disponibles étant moindre, il en est de même des diverses qualités offertes sur le marché. En conséquence, les usines de déroulage de bois dures sont forcées d’utiliser les billes qui leurs sont disponibles, produisant ainsi un pourcentage plus élevé de grades moyens et inférieurs de placages. De plus, au cours des dernières années, avec l’accroissement des importations de contreplaqué asiatique venant principalement de Chine, il devient de plus en plus difficile d’écouler nos produits. En effet, les contreplaqués importés occupent la place que jadis, les bas grades de production domestique occupaient. Le marché accepte un produit de moindre qualité compte tenu des économies réalisées. Une large part du marché nord américain qui s’approvisionnait localement dans le passé, nous échappe dorénavant. Notre marché domestique fait face à un déséquilibre.

 

La majorité des inventaires de bouleau jaune, tant de contreplaqué que de placage, représente un fort volume de ces grades moyens et inférieurs et une faible quantité de grades supérieurs de bois d’aubier. Pour ajouter à la complexité de cette situation, moins de 2% d’une bille de bouleau jaune rencontre les critères de classement du grade A, 100% aubier. De plus, la majorité des utilisateurs de nos produits, désireux de réduire leurs inventaires, s’efforcent de s’approvisionner en grades supérieurs même si certaines applications nécessitent des grades inférieurs.

 

Les variations saisonnières constituent un autre aspect du défi. En effet, les billes récoltées en été, comprennent un pourcentage encore plus faible de grades supérieurs, principalement en raison de la décoloration et du fendillement du bois dans les extrémités des billes. Par ailleurs, le fait qu’un nombre réduit de billes seront récoltées cet été, contribuera à ne pas accumuler d’avantage la quantité de bas grade cette année. Toutefois, une réalité demeure; nous devons disposer d’une bille entière.

 

 

 

 

 

Puisqu’il est peu probable qu’à court terme les ventes de tous les grades soient parfaitement équilibrées, deux choses doivent se produire. La disponibilité de billes de merisier ainsi que la consommation de grades moyens et inférieurs doivent s’accroître de façon à permettre aux producteurs de placages d’augmenter la disponibilité de haut grade de bois d’aubier.

 

Le climat économique actuel ne facilite sûrement pas la relance des usines de sciage et de pâtes et papier. On observe dernièrement un certain regain d’intérêt pour les grades inférieurs. Malgré la présente récession, les utilisateurs de contreplaqué de bouleau jaune de grade supérieur, peuvent accroître la disponibilité de leur matière première en se tournant vers des billes d’érable déroulé de grade comparable ou en augmentant leur utilisation de grades moyens et inférieurs. Historiquement, les clients ont toujours gardés le minimum d’items (grades) sur leur plancher, pour mieux contrôler leurs inventaires. Par conséquent, un grade élevé peut parfois être utilisé dans une application où un grade inférieur serait applicable. À titre d’exemple, certaines composantes sont cachées ou requièrent l’application d’une teinture foncée où un grade naturel ou inférieur peut s’appliquer. Ceci permet, en plus d’améliorer la disponibilité, de réduite considérablement les coûts de production. Aussi, la possibilité de composer avec des caractéristiques naturelles du bois tels, petits nœuds, loupes ainsi qu’avec des défauts de fabrication comme de la rugosité et des réparations de défauts, augmente la disponibilité et contribue à la réduction des coûts. Fournisseurs et clients doivent collaborer étroitement pour améliorer les techniques de rendement et de production, de façon à mieux composer avec ces diverses caractéristiques.

 

Si cette situation peut apparaître complexe, elle se résume pourtant simplement. Moins d’usines en opération = moins de billes récoltées = un choix plus limité de grades disponibles = un déséquilibre dans la gamme de grades offerts = une pénurie de certains grades et les ventes de grades inférieurs importés accaparent une plus large part du marché.

 

Dans le contexte actuel, nous sommes tous préoccupés par la gestion de nos inventaires et la réduction de nos coûts. Or, plus nous développerons des méthodes nous permettant d’utiliser tous les grades d’une bille, plus nous augmenterons notre capacité de production ce qui ne pourra que se traduire par une plus grande disponibilité de grades supérieurs.

 

Hugues Paulin

repertoire des membres

infolettre